WHAT IS OUR SKIN TRYING TO TELL US?

Tous les sentiments que l'on ne peut pas exprimer avec notre bouche seront exprimés plus tard par notre peau ... Il est classique, aujourd’hui, de considérer que les poussées de psoriasis, d’herpès, d’eczéma ou d’acné sont favorisées par le stress et la contrariété. Mais le docteur Danièle Pomey-Rey, dermatologue et psychanalyste à l’hôpital Saint-Louis, à Paris, va plus loin. Selon elle, 80 % des maladies de peau ont une origine psychologique : « Celui qui en est atteint est quelqu’un qui a beaucoup de choses à dire, mais qui n’y parvient pas. Il parle alors avec sa peau. » Notre épiderme semble posséder son propre langage, chargé de relayer tous les non-dits de notre vie. Les raisons de cette interaction entre le cerveau et la peau sont simples : ils ont tous les deux la même origine embryologique ! Ils se forment en même temps, au vingt et unième jour du développement de l’embryon.

Echanger avec une SNÖ ANGEL

  • L'acné hormonale  

    L'acné hormonale

    Si vous voyez de l’acné réapparaître à l’âge adulte, on parlera d’acné hormonale. Elle est principalement inflammatoire et a pour origine un pore obstrué par la surproduction de sébum. Les hormones féminines telles que la progestérone et les œstrogènes peuvent être à l’origine de cette surproduction de sébum tout comme la testostérone (hormone masculine) et le cortisol (hormone du stress), ce qui explique pourquoi le stress peut accentuer l’acné, mais la cause des lésions cutanées peut aussi est une cause émotionnelle.

    Je désire aller plus loin
  • La ménopause  

    La ménopause

    Nous nous sommes rendues compte que de nombreux termes sont connotés négativement, comme si le simple fait de vivre une transition hormonale était synonyme d’avoir atteint une supposée date de fin. On en profite pour rappeler que les idées reçues dans laquelle nous vivons sont coriaces et qu'il n'est pas aussi facile de s'en délester que l'on souhaiterait !  Il est normal et ok d'avoir des appréhensions ou une préconception de la ménopause, puisque quand on en parle (très rarement), c'est majoritairement de façon négative, mais nous sommes là pour changer ça !

    Je désire aller plus loin
  • L'eczéma  

    L'eczéma

    La peau est un miroir de nos émotions cachées. La peau, mémoire de nos émotions. Qu’il rougisse devant un compliment ou vibre sous la caresse, notre épiderme semble exprimer tout ce que nous ne pouvons dire avec des mots. Un langage complexe que l’on commence juste à décrypter.

    Je désire aller plus loin
  • Le psoriasis  

    Le psoriasis

    La présence de tels liens entre peau et cerveau justifie l’existence de la psychodermatologie, travail en duo du psychiatre et du dermatologue pour traiter les affections cutanées sévères ou invalidantes. S’allonger sur le divan pour soigner une acné ? « Non. Avec un patient venu pour un problème de peau, il faut plutôt travailler en face à face et en fonction de ce problème », précise Danièle Pomey-Rey. Elle explique qu’un psoriasis les amènera ainsi à aborder une colère rentrée ; s’il s’agit d’eczéma, il faudra parler de son angoisse ; la perte des cheveux sera liée à une autre perte ; tandis que l’acné pourra apparaître comme une cicatrice visible d’un deuil. Des antidépresseurs légers peuvent être prescrits parallèlement à ces entretiens. Et les résultats se font jour : la peau peu à peu s’améliore, l’image de soi est réhabilitée. Comme une plaie qui se fermerait doucement.

    Je désire aller plus loin